top of page
  • Photo du rédacteurMichel Teheux

31e dimanche du temps ordinaire

Évangile de Matthieu (Mt 23, 1-12)



Droit de Dieu et droits des hommes



Cette fois, Jésus attaque à découvert. Les Sadducéens, alliés pour la circonstance aux Hérodiens, comme dimanche dernier, les Pharisiens et les Scribes, l’ont mis à l’épreuve avec des questions-pièges. Jésus s’est tiré d’affaire ; aujourd’hui, il contrattaque. Les vignerons homicides, les fils prétentieux de la parabole, il les accuse ouvertement. Il les dénonce devant le peuple : « Sépulcres blanchis », guides aveugles, vous dites mais vous ne faites pas « ! La guerre est ouverte entre lui, qui est le visage de Dieu, et les Pharisiens, les scribes, qui s’arrogent le droit de parler au nom de Dieu : « Vous dites et vous ne faites pas» !


Ils s’imaginaient qu’on peut bâtir son salut à la force de ses poignets, jusqu’à bientôt pouvoir se passer de Dieu. Ils avaient oublié que Dieu seul justifie l’homme, par pure grâce. L’homme ne doit son salut qu’à la fidélité de Dieu, car jamais Dieu n’oublie son alliance : qui pourrait faire de lui une sorte de comptable habilité à peser les mérites de l’homme ?

Dieu n’est pas ainsi. Les Pharisiens n’ont rien compris quand ils excluent les faibles, les estropiés, les aveugles, les pécheurs, au nom de la multitude insupportable des préceptes. Finalement, ils ont exclu Dieu pour emprisonner les hommes dans leur système et à leur service.


Alors Jésus se dresse. Âprement. Pour qu’enfin on respecte Dieu.

Jamais il ne tolérera que des hommes se servent de lui pour en faire l’instrument de leur politique et le paravent de leurs machinations. Lui qui avait basculé les tables des trafiquants d’argent, il renverse avec encore plus de force l’autoritarisme des trafiquants de Dieu ; « N’appelez personne votre père, car vous n’avez qu’un seul Père dans les cieux » ! Jésus se dresse pour qu’on respecte le droit de Dieu et les droits des hommes ; il renverse les fardeaux qui accablent les faibles.

« Ne vous faites pas appeler maîtres, car vous êtes tous frères » !

« Vous n’avez qu’un seul Maître, le Christ. Le plus grand sera votre serviteur… celui qui s’abaisse sera relevé.

Utopie rêveuse ? Dans la société, la loi de la jungle règne en maître ; la loi du piston, la loi des coudes. La foule a besoin de maîtres pour la dominer. La Parole de Jésus résonnerait-elle comme un rêve pieux ?


Il nous faudra encore regarder longtemps Jésus pour apprendre la vérité de sa parole.

« Vous n’avez qu’un seul Maître » ! Un Maître pas comme les autres, qui préfère les faibles et la faiblesse aux puissants et au pouvoir.

Il nous faudra encore laisser agir l’Esprit, longuement, pour que notre cœur devienne semblable au sien, et c’est de lui que nous apprendrons l’authentique humilité.

Dieu seul est vraiment humble, car lui n’a jamais besoin de se faire valoir pour exister. « Prenez sur vous mon joug ; je suis doux et humble de cœur » ! Seul, Jésus peut nous dire cela, car sa loi – et seulement la sienne, qui est loi d’amour – peut nous éveiller à la vraie liberté. Lui seul peut nous dire cela, car il prendra lui-même le joug et portera la poutre de bois jusqu’au sommet de l’amour, le Golgotha.


Frères et sœurs, de grâce, cessez d’arborer vos décorations ; n’allongez pas les franges de vos manteaux ; ne faites pas la liste – même si elle est longue, de vos mérites, même s’ils sont réels - ! Mettez-vous à l’école de Jésus et apprenez de lui l’humilité, la vérité, avec une bonne dose d’humour, car, quand vous aurez fait l’impossible pour Dieu, vous serez encore des serviteurs inutiles ! Ne vous prenez pas au sérieux !

C’est sur l’amour gratuit et sur l’humble service des hommes que vous serez jugés.

« Moi, dit Jésus, le Maître et le Seigneur, je vous ai donné l’exemple, afin que vous fassiez de même. Moi, le Maître et le Seigneur, je vous ai lavé les pieds » !


Michel Teheux


2023 - HOMELIE 31eme dimanche - A
.pdf
Download PDF • 81KB

Kommentare


Die Kommentarfunktion wurde abgeschaltet.
bottom of page