† Marie-Josée Kaiser

Décédée à Huy le lundi 17 août 2020 à l'âge de 82 ans.

Une veillée de prière aura lieu ce jeudi 20 août à 18h30 au Funérarium Noël, Chaussée de Liège 35, 4500 Huy.

La liturgie des funérailles avec eucharistie sera célébrée en l'Église Notre-Dame de la Sarte le vendredi 21 août à 11h30.

Homélie

Marie-José n’aurait certainement pas apprécié que l’on parle trop d’elle, comme cela, en publique. Elle a toujours préféré rester discrète, et parler du Christ et de son Évangile plutôt que d’elle, elle qui avait un souci extrême, presque comme une obsession, une angoisse, de la conversion des âmes. Elle priait beaucoup pour ces âmes qui se perdent et qui meurent sans connaître le Christ, sans vivre des Sacrements.

Profondément croyante, elle aimait sincèrement son Seigneur qu’elle rencontrait souvent, ici à La Sarte, ou dans le silence de son âme, où Il avait établi sa Demeure depuis le jour de son Baptême, et dont la Présence éclatante illuminait sa Conscience à chaque Eucharistie. Car à chaque Eucharistie, à chaque Communion, se vivent consciemment les Noces de l’Agneau et de notre Humanité. Comme la goutte d’eau se mêle au vin, pour le Sacrement de l’Alliance, ainsi l’âme s’unit réellement, et volontairement, à la Divinité de Celui qui a pris son Humanité. Il est alors vraiment en elle, et elle, vraiment en Lui, dans un acte mutuel de Don qui est le propre de l’Amour ! Et le sommet de l’Amour, c’est la Mort. Car, pour le coup, le don est total, irrévocable, éternel. Or se donner totalement, absolument et éternellement, c’est l’unique définition de l’Amour quand il est vrai, et non égocentrique. La mort devient alors acte d’Amour et l’Amour, acte de don total de soi jusqu’à la mort.

Et l’Eucharistie, c’est l’école de l’Amour, et donc de la mort, où l’âme se perd consciemment et volontairement en Dieu, comme Dieu se perd consciemment et volontairement en elle, les Essences divine et humaine, ne faisant plus qu’Une Essence. L’homme est ainsi divinisé, Dieu humanisé. Mourir en Lui, se donner à Lui sans retour, pour Le laisser s’incarner en notre Humanité et réaliser ainsi son immense projet de Divinisation de l’Homme, c’est cela l’Eucharistie.

Oui, Marie-José avait compris ce grand et profond mystère de l’Eucharistie. C’est pourquoi elle y était tellement attachée. Malgré toutes les résistances de son âme, les angoisses, les peurs infantiles de se donner, où l’on comprend l’importance de la psychologie dans l’accompagnement spirituel, elle conservait le désir et l’espérance de vivre cela un jour parfaitement. Et ce jour est arrivé. Sacristine ici à La Sarte, toute tremblante en ses débuts, elle sert maintenant son Seigneur dans la grande célébration céleste des Noces de l’Agneau. Nous ne pouvons que nous réjouir pour elle, comme le Christ le demandait à ses Apôtres : « si vous m’aimiez, vous seriez heureux que je m’en vais, car je vais vers le Père » (Jn 14, 28).

Mais si elle nous rassemble aujourd’hui, ce n’est pas pour elle, ce n’est pas pour qu’on se souvienne d’elle, ni de ce qu’elle a fait, ou n’a pas fait, durant sa vie parmi nous, mais pour nous inviter tous, instamment, à prendre au sérieux ce Sacrement Divin où Dieu se donne réellement. L’Eucharistie n’est pas un symbole, une image, une représentation, un vague souvenir d’un événement passé d’une période barbare de notre Humanité. Rien, dans le dogme catholique, n’est affaire de représentations, ou d’images. Ce ne sont pas des contes de fées pour les petits enfants, afin qu’ils dorment bien la nuit ! Ni l’Incarnation, ni la mort, ni la Résurrection, ni même l’Assomption de la Vierge Marie, que nous avons fêtée samedi dernier, ne sont des fantasmes, des images, des allégories qui évoqueraient une autre réalité que ce qu’elles disent et donnent à voir. Si tout, dans le Christianisme, n’est qu’affaire d’images, de représentations et d’allégories, jusqu’à la résurrection des corps, unique nouveauté radicale du Christianisme, alors il vaudrait mieux fermer nos églises et affirmer que nos Pères se sont tous trompés, et nous ont tous trompés, à commencer par saint Paul qui disait : « si les morts ne ressuscitent pas, vaine est notre foi » (1 Co 15, 16-17), ou encore « si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous » (Rm 8, 11). Si nous ne croyons pas cela, alors il serait préférable de se dire bouddhiste ou hindou, ce qui n’est pas une injure, et de se rendre au Temple Tibétain, pas très loin d’ici, où l’on croit également que seule l’âme, énergétique et divine, est éternelle, mais que le corps, lui, n’est autre chose qu’une enveloppe qu’on laisse à jamais derrière soi !

La Révélation chrétienne est la révélation du mystère de la Matière et de sa destinée : d’où l’Incarnation, d’où la Résurrection, d’où l’Eucharistie ! C’est le ciel et la terre qui s’unissent, l’esprit et la matière, le Divin et l’Humain, ne font plus qu’Un. Ce sont les Noces de l’Agneau, le Mariage spirituel, admirablement explicité par sainte Thérèse d’Avila, saint Jean de la Croix et toute l’École du Carmel. Rien de plus, rien de moins !

Gardons cette lampe de la foi de nos Pères allumée, en ce monde où la technologie et les biotechnologies vont tenter de nous convaincre que l’homme n’est qu’une machine, que la matière est un algorithme, et que le salut de l’homme se situe dans sa modification corporelle, dans l’hybridation de l’homme et de la machine ! Gardons notre tenue de service pour servir l’Homme et le projet divin des Noces de l’Agneau. Cette Alliance éternelle se fera à l’heure que l’on ne pense pas, mais elle commence déjà à chaque Eucharistie.

Que Marie-José intercède pour nous et notre monde. Amen.

P. Marie-Pravin

Père Marie-Pravin
Message de Fabien Van Vlodorp - FLD Sarte

Il est des personnes qui aiment la lumière, l’avant-scène. Elles ont besoin de cela pour exister.  Il y en a d’autres qui, au contraire, existent et s’épanouissent dans la discrétion. Marie-José était de celles-là. Son choix pour une certaine retenue n’était pas pour elle renoncement aux plaisirs simples de la vie. Tous ceux qui l’ont croisée pourront en témoigner : elle aimait les gens, partager avec eux, apporter sa modeste (disait-elle) pièce à l’édifice qu’est la tenue des célébrations. Seule ou au côté de Jean-Marie Leduc, elle a été une excellente sacristine. Cette tâche de service, elle l’a exercée avec cœur et efficacité.  Je suis certain que nombre de célébrants lui sont reconnaissants pour cette conscience professionnelle. Tout était toujours prêt à temps et heure et, en cas de problème, une solution était rapidement apportée selon les possibilités. Il n’y avait pas de stress.  Tout était sous contrôle ! Avec nos yeux d’habitués des messes, nous avons peut-être oublié que pour que « tout roule », il faut que tous les acteurs soit à la hauteur. Marie-José l’était et nous ne pouvons que la remercier pour tout ce qu’elle a fait pour notre communauté paroissiale de La Sarte. Son sourire et sa gentillesse me resteront en mémoire encore longtemps.

Merci Marie-José et bon vent !

Fabien Van Vlodorp, o.p.

Message de Linette Paquai-Gillet

« L’espoir est comme le ciel des nuits : il n'est pas un coin si sombre où l'œil qui s'obstine ne finisse par découvrir une étoile. »


Octave Feuillet

Ceci résume un peu les échanges si riches que nous avons eus si souvent, remplis d’amour et d’espoir.

Tu étais discrète, sensible, tu aimais rire, les partages, les rencontres.

Merci pour ta présence, ta gentillesse, ton écoute, ta franchise.

Linette

Message de Yves Jamar - Conseil de fabrique Sarte

Chère Marie-José,

 

Au nom de toutes les personnes qui œuvrent autour de Notre-Dame de la Sarte et dans son église, je voudrais te dire un immense MERCI !

 

Merci pour ces trop rares moments, quand on se croisait entre la sacristie et l'autel.

Comme une petite souris, tu trottais inlassablement, les bras chargés, pour que chaque célébration se passe sans problème. Tu avais le souci du détail. Tu aimais que tout soit bien prêt à temps et à l'heure. Tu étais toujours là la première, discrète, efficace, te dépensant sans compter et toujours avec ton sourire et tes petits yeux pétillants.

 

Merci Marie-José pour toutes ces années au services de notre église, pour ta disponibilité et ton dévouement, sous le regard bienveillant de Notre-Dame de la Sarte. Car tu étais Sartoise de cœur… et tu resteras aussi dans le cœur de tous les paroissiens qui ont un jour croisé ta route.

 

Merci Marie-José.

Yves Jamar

Message de Marie-Luce Clément - Responsable de l'équipe des Visiteurs de Malades

Très chère Marie-Josée,

C’est au nom de chaque visiteur et visiteuse de malades et des ainés du doyenné de Huy que je prends la parole. Nous sommes chacune et chacun surpris et attristés par ce départ inattendu et si rapide.

Chère Marie-Josée je te connaissais un peu, comme sacristine de la Sarte et puis tu as rejoint notre équipe en 2008. À la demande de Linette Gilet et poussée par le Père Jean-Claude, qui déjà avait bien ressenti que tu avais le charisme d’être à l’écoute des personnes fragiles et en souffrance, merci à lui, tu m’as alors contactée et nous avons été heureuses de t’accueillir lors d’une réunion de notre équipe.

Tu as fait si je puis le dire comme cela, ton apprentissage avec Linette visiteuse à la résidence des Crépales, vous avez formé un binôme parfait pour visiter, organiser les eucharisties, mais aussi des célébrations particulières comme pour le sacrement de réconciliation et le sacrement des malades. Vous ne manquiez pas non plus si quelque chose vous interpellait lors d’une rencontre de partager ensemble et de trouver une solution.

Chère Marie-Josée, Linette me disait hier que faire ce service avec toi a été une période remplie de bonheurs, de rires et de joie avec aussi des moments plus difficiles comme lors du décès d’une personne accompagnée depuis plusieurs mois, cependant tu gardais toujours au fond de ton cœur l’espérance et ne manquait pas de continuer à porter la joie aux personnes que tu visitais.

Les choses de la vie ne sont pas statiques, les événements, changements surviennent et quand Linette a dû arrêter ce service tu as continué avec courage, bienveillance et je peux dire aussi avec tendresse. Tu n’as cependant pas manqué de visiter Linette chaque semaine, qui était devenue pour toi une très grande amie.

Chère Marie-Josée, ensuite tu as aussi vécu le déménagement de la résidence des Crépales vers la maison de Vinalmont, encore un changement. Là tu as pu rejoindre la petite équipe de Paula et de sœur Rita. Sœur Rita m’a écrit qu’elle garde un très bon souvenir de toi, car elle a pu bénéficier de ton savoir-faire pour connaître l’environnement et les habitudes de la maison.

Chère Marie Josée, je peux dire que chacun et chacune nous garderons de toi ta gentillesse, ta discrétion, ta fidélité, ton sourire, ton écoute attentive et bienveillante, ta bonne humeur et aussi la confiance et espérance envers le Seigneur qui comme tu le disais très bien : « Il est là près de nous pour nous aider à tenir et à continuer notre chemin de vie sur terre ».

Merci chère Marie-Josée pour tout ce que tu as apporté aux personnes souffrantes et à nous visiteurs et visiteuse, tu es maintenant dans la plénitude de l’amour de Dieu.

Chère Marie-Josée, malgré cela, tu vas nous manquer !

Marie-Luce Clément, o.p.

Message de Laurent Jadoul - Fraternité Notre-Dame du Mont Thabor

Je tiens à dire merci à Marie-José pour tant de moments de grâces et de bonheurs vécus en sa très paisible et joyeuse compagnie. Je souligne particulièrement son humilité et ses compétences pour le service de l'Église. Je suis triste qu'elle nous quitte sans avoir pu lui dire au-revoir. Veille sur nous au Ciel chère Marie-José !

Laurent Jadoul

Message de Christiane Gelin - Fraternité Notre-Dame du Mont Thabor

Je voudrais remercier le Seigneur de m'avoir mis sur ma route Marie-Josée. Nous nous sommes rencontrées lors des enseignements de l'abbé Marie Pravin et lors des Eucharisties à Notre-Dame de la Sarte où elle exerçait avec combien de conscience, d'Amour pour Dieu la fonction de sacristine.

Nous avons tellement vécu de beaux partages sur la foi, le cheminement spirituel, la vie ; participé à la construction de Notre Fraternité Carmélitaine Notre Dame du Mont Thabor. Nous avons tellement partagé des rires, des joies, des expériences profondes lors de retraites à Banneux, à la Communauté des Béatitudes à Thy le Château, lors du souper Jériméri…

Que Dieu te bénisse, chère Marie José qu'Il t'accueille dans Ses bras d'Amour et te comble de Sa Paix et de Sa joie et bénisse toute ta famille.

Christiane Gelin

Message de Anne Snyers

Discrétion, un petit sourire doux avec ses yeux pétillants. Voilà l'accueil par lequel Marie José m’a impressionnée. Que sa prière et son regard tourné vers Marie vous soutiennent. De tout cœur, que nos pensées et nos prières puissent vous apporter réconfort, paix devant son départ au Ciel.

Anne Snyers

Message de Hervé Lidji Faustin

La servante discrète, dévouée et efficace de Notre-Dame de la Sarte comparable à la fois à Marthe et Marie de Béthanie. 

On aurait pu l'appeler Marthe-Marie-Josée, tant elle mettait tout son cœur et tout son être dans le service à Dieu et à son prochain. 

Active et contemplative, Marthe-Marie-Josée entre dans la Vie en Dieu pour contempler la Face de son Christ Rédempteur et Miséricordieux. Rendons Gloire à Dieu pour Tous ses bienfaits.

Hervé

©2018-2020 Unité pastorale de Huy